avatar
Je suis à Chicago depuis le : 01/06/2012
et j'ai déjà rédigé : 35
messages. J'ai : 25 ans
et je ressemble beaucoup à : Alexis Ren (Stolen Paradise)
, pour vous servir. Je joue également : personne d'autre

Feuille de personnage
champs 2:
hfhhfghhghgh hh:
Cursus: (ex : Médecine - 1ère année graduate - doctorat)
Voir le profil de l'utilisateur http://huhugaf.kanak.fr

blablablablablablablablabla
Ven 4 Sep - 14:37


Intrigue  - Une épidémie à Chicago

De quoi s'agit-il
du blabla

babla


La contamination dans le jeu
blabla

bla

© YUCK IT UP 2015


________________________________
uc uc
avatar
Je suis à Chicago depuis le : 01/06/2012
et j'ai déjà rédigé : 35
messages. J'ai : 25 ans
et je ressemble beaucoup à : Alexis Ren (Stolen Paradise)
, pour vous servir. Je joue également : personne d'autre

Feuille de personnage
champs 2:
hfhhfghhghgh hh:
Cursus: (ex : Médecine - 1ère année graduate - doctorat)
Voir le profil de l'utilisateur http://huhugaf.kanak.fr

Re: blablablablablablablablabla
Lun 7 Sep - 12:47


Aislinn Lux Ò Cearnaigh

Teresa Palmer
Née le 11 juin 1990 à Kilkenny (Irlande - vous pouvez rire, Kenny a l'habitude de mourir après tout), j'ai 25 ans et suis de nationalité irlandaise (et le thé, c'est dégueulasse). Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt modeste (mais de la basse modestie, m'voyez) et que je le vis superbement bien (on n'a pas tous un papa éleveur de moutons) ! Actuellement célibataire (et tenant à le rester), je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétérosexuelle et sûre de l'être... Désolée d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : DoctoratAnnée d'étude : Troisième année en graduate (doctorat immédiat après le bachelor, c'est ça le swag)Cursus majeur : IngéniérieSpécialisation : RobotiqueCursus mineur : Philosophie (mais pas par choix, je vous rassure ; je ne suis pas suicidaire, hein)

Personnalité & addictions

Drôle - 78%
Réfléchie - 75%
Créative - 51%
Travailleuse - 83%
Fêtarde - 42%
Narcissique - 57%
Artiste - 17%
Amicale - 78%
Jalouse - 11%
Méfiante - 08%
Sportive - 32%
Prude - 19%
Généreuse - 65%
Têtue - 88%
Hautaine - 55%
Séductrice - 42%
Honnête - 62%
Joueuse - 70%
Alcool : 68%Drogues : 14%Sexe : 51%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Je n'ai pas vraiment choisi. C'est l'université qui m'a choisie. Cela peut sembler un peu présomptueux de ma part et pourtant, c'est la stricte vérité. Lorsque j'ai terminé mes études secondaires en Irlande, je projetais initialement d'entrer à l'université du Dublin et d'y faire toutes mes études. Trinity College, vous voyez. Ce n'est pas de la merde non plus. Mon diplôme de lycéenne fraîchement en poche, j'ai donc suivi mon plan initial ; j'ai passé deux années à l'université de Dublin avant que le destin ne décide de se préoccuper de mon cas. Croyez-le ou non, un de mes professeurs m'avait inscrite à mon insu à un programme d'échange international. Le genre de chose qui n'arrive qu'une seule fois dans une vie et qui ouvre énormément de portes. Ledit programme liait les universités de Dublin et de Chicago, bien entendu. Et contre toute attente (oui, bon, c'était probablement joué d'avance mais je suis tombée des nues, moi), mon nom s'est retrouvé dans la courte liste des étudiants acceptés pour l'échange. Il est vrai que j'avais un dossier assez bon -pour ne pas dire extraordinairement riche et excitant-, raison pour laquelle mon cher professeur avait cru bon de me proposer à l'échange. Finalement, je me suis retrouvée propulsée dans un système défiant l'entendement. Je n'avais jamais envisagé de quitter l'Irlande, mais c'était une chance inouïe pour moi et je ne pouvais pas refuser. J'avais alors vingt ans, des rêves plein la tête, pas un sou en poche et deux ridicules valises à emporter. J'ai finalement posé le pied sur le sol américain et je n'en suis jamais repartie. J'étudie à l'université de Chicago depuis déjà six ans -je pense qu'on doit être dans une faille temporelle, le temps file beaucoup trop vite à mon goût- et prépare un doctorat de robotique. Tout me sourit. Ou presque.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Pas mes parents, en tout cas ! Comme vous le savez, j'ai quitté l'Irlande afin d'étudier à Chicago grâce à un programme d'étude international. J'ai donc bénéficié d'une bourse me permettant de financer les années d'études que je dois encore affronter. Et en toute franchise, heureusement que cet argent tombe un peu du ciel ; je n'aurai jamais eu les moyens de payer une telle université de ma propre poche. Je suis bien heureuse de ne pas avoir de prêt à rembourser, je vois suffisamment d'étudiants en galère à cause de cela pour les envier... Mais j'ai quand même un peu de peine pour eux. Ça ne doit pas être simple tous les jours, cette histoire. Quoi qu'il en soit, j'espère juste qu'on ne me tombera pas dessus d'ici quelques années pour me demander de rembourser l'argent de ma bourse, ah-ah. Vous pensez que je pourrai payer en laine de mouton ?

Que pensez-vous du système de confrérie ? En bonne petite paysanne de souche que je suis, il est important de préciser que je ne savais même pas ce qu'était une confrérie lorsque j'ai débarqué à Chicago. Je me suis retrouvée happée par tout un univers sans vraiment savoir dans quoi j'avais mis les pieds. Mais c'est une étudiante native de la ville qui m'a rapidement expliqué le concept, et j'ai trouvé ça vachement cool. Je veux dire, c'est vraiment bien de pouvoir compter sur un groupe de personnes qui partagent de nombreuses choses avec vous, non ? Évidemment, j'étais loin de me douter qu'il fallait subir tout un tas de cochonneries avant de pouvoir prétendre appartenir à une confrérie. Je l'ai découvert bien vite, et à mes propres dépens. Mais je ne regrette absolument pas d'avoir tenté l'expérience : pour moi, les confréries sont un pan à part entière de la vie universitaire. C'est quelque chose que nous n'avons pas, en Irlande. C'est probablement pour cette raison que j'ai été fascinée par cette organisation déchaînée à mon arrivée et que j'ai désiré m'intégrer quelque part.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Ah, vaste question et plus vaste réponse encore ! Comme vous le savez déjà, j'ai rapidement été guidée par une charmante demoiselle lors de mon arrivée (nous sommes d'ailleurs très amies depuis). Nous avions alors la même façon de voir la vie, des passions communes et la volonté de profiter de nos années universitaires à fond les ballons. elle appartenait déjà à la confrérie des Zeta Psi à mon arrivée, alors forcément, elle m'a bien vendu le truc. J'ai souhaité à mon tour intégrer cette confrérie -n'allez pas croire tout ce qu'on raconte sur nous, nous sommes parfaitement sociables et aptes à la fête, je vous assure-, surtout pour pouvoir rencontrer de nouvelles personnes un tant soit peu en accord avec mon mode de vie. Bref, tout cela pour dire que je suis chez les Zeta Psi depuis mon arrivée sur le campus, et c'était il y a cinq ans déjà. autant être honnête : j'ai passé l'une des pires années de ma vie en tant que bizut. C'était psychologique surtout, vous voyez ; n'étant pas du tout l'âme d'une séductrice ou d'une m'as-tu-vue, mes frères et sœurs ont tout misé là-dessus pour m'en faire baver. Affublée de jupes ultra-courtes, de corsets qui couvraient à peine mes seins ou de bas ostentatoires, je crois que je suis passée pour la reine des prostituées une bonne partie de l'année. Et je ne vous parle pas des jeux à boire ni de ces soirées alcooliques qui m'ont vidée de mes tripes et de ma conscience professionnelle. Mais quoi qu'il en soit, c'était un (gros) mal pour un bien ; j'ai l'impression d'avoir trouvé une nouvelle famille aujourd'hui et ça, ça vaut de l'or. Oh, attendez, je pense encore à un truc. J'ai été contrainte d'étudier la philosophie dans le cadre de mon bizutage et ça aussi, c'était mortel. Je ne supporte pas cette matière, c'est viscéral, et le pire c'est que suis maintenant obligée de continuer. Heureusement que j'ai très peu d'heures par semaines quand même, hein. Mais si vous tenez à tout savoir, je crois que le moment le plus délicat de ce bizutage intempestif fut la mission de séduction ratée sur un étudiant alors plus âgé que moi. Vous voulez rire ? C'est aujourd'hui mon prof de philo.

Moi c'est milka. !
J'ai 23 ans, je suis la reine des licornes intergalactiques et je vis en France. J'ai découvert le forum un beau matin, en allant aux toilettes et en me disant "bingo ! :geu:" et je le trouve subjectivement orgasmique ! Sinon, je serai connectée tout le temps (sauf quand je dors, et encore) et je devrai pourvoir RP environ 3 à 4 fois par semaine.

avatar
Je suis à Chicago depuis le : 01/06/2012
et j'ai déjà rédigé : 35
messages. J'ai : 25 ans
et je ressemble beaucoup à : Alexis Ren (Stolen Paradise)
, pour vous servir. Je joue également : personne d'autre

Feuille de personnage
champs 2:
hfhhfghhghgh hh:
Cursus: (ex : Médecine - 1ère année graduate - doctorat)
Voir le profil de l'utilisateur http://huhugaf.kanak.fr

Re: blablablablablablablablabla
Lun 7 Sep - 14:27


Les confréries ✽ une nouvelle famille

Les universités américaines sont réputées pour l'existence de leurs confréries. Ainsi, fraternités et sororités constituent des organisations étudiantes essentielles et fort utile à la vie des étudiants. Elles permettent le développement d'un véritable réseau de communication et tissent des liens indéfectibles. Certaines confréries sont d'ailleurs présentent dans plusieurs universités et font le lien entre des étudiants qui, a priori, ne se seraient jamais rencontré sans leur appartenance à leur association. Aide à l'apprentissage et à la trouvaille d'un emploi sont les principaux objectifs de ces confréries. Mais appartenir à une confrérie, c'est bien plus que cela ; c'est se lier à des gens pour des années, c'est appartenir à une nouvelle famille. Vivre ensemble, tout partager, tout endurer. Certains étudiants s'engagent dans une confrérie dès leur entrée à l'université tandis que d'autres mettent plus de temps à se décider. Enfin, certains sont totalement anti-confréries et refusent de se lier à un groupe d'étudiants. Les confréries sont également célèbres pour leur fameux bizutage d'entrée, pour leurs fêtes XXL et pour la réputation qu'elles assurent aux étudiants qui la constituent, appelés "frères" et "soeurs". Chaque confrérie regroupe des individus partageant une passion commune, un mode de vie similaire ou encore des idéaux semblables. Evidemment, comme entre chaque groupe, il existe des rivalités inter-confréries pouvant se reporter à l'échelle nationale. L'université de Chicago figure parmi les meilleurs universités mondiales et possède certaines des confréries les plus plébiscitées et représentées sur le territoire américain. Alors, quelle sera la vôtre ?

Lors de la soumission de votre dossier, il incombera au président de la confrérie que vous avez choisi d'intégrer de valider ou non votre demande. En l'absence de président, cette mission sera à la charge du Doyen. Les cursus sont donnés à titre informatifs ; un étudiant peut tout-à-fait poursuivre un cursus non indiqué dans la liste présentée pour chaque confrérie, à condition qu'il possède d'autres atouts lui créant des liens avec sa confrérie.


Alpha Omicron Pi - ΑΟΠ
Cette confrérie exclusivement féminine réunit les demoiselles les plus en vogue de l'université. Leur appartenance à cette sororité unique leur confère une popularité indéniable, si bien que leurs noms sont connus de tous les étudiants. La plupart d'entre elles font également partie de l'équipe de pompom girls de l'université de Chicago. Très élitistes, elles restent entre elles et ne se lient avec aucune autre fraternité ou presque (seuls les Sigma Chi les intéressent, pour tout avouer). Ces filles sont admirées, adulées, enviées ou carrément détestées. Elles ne sont pas toutes antipathiques ou égoïstes -heureusement pour nous- mais elles aiment prendre les gens de haut et leur rappeler que leur sororité leur offre un renom international. Il est très difficile d'intégrer les ΑΟΠ ; seules les filles les plus brillantes, enjôleuses, élégantes et sportives sont acceptées dans ce clan très fermé. Leur proximité les contraint à tout partager et malheur à celle d'entre elles qui s'attire les foudres de ses compatriotes : elles votent comme une seule âme et ont déjà exclu plusieurs filles de leurs rangs. Entièrement dévouées à leur présidente, elles sont terriblement bien organisées. Leur beauté n'est pas leur seul atout, bien qu'elles aiment en jouer pour dissimuler leur intelligence et leur jugeote. Un conseil : ne les approchez pas à moins de vouloir tomber dans leurs filets. Et surtout, ne vous les mettez pas à dos. Elles seraient bien capables de ruiner vos années universitaires pour le simple plaisir de se venger !
Sororité (100% ♀)Favoris : Sigma ChiAmbiance - 74%Popularité - 93%Sociabilité - 11%Intégration - 20%Cursus préférés : cinéma, droit, littérature, langues, journalisme, sciences sociales, sport

Sigma Chi - ΣΧ
Leur but ? Marquer votre esprit, devenir inoubliables. Et on peut dire qu'ils le sont ! Les membres de cette confrérie sont tous masculins et n'accepteront jamais la présence d'une femme dans leurs rangs. Très solidaires et fraternels, ils se soutiennent à la vie, à la mort et ne laissent jamais l'un de leurs frères dans le pétrin. S'ils doivent mentir ou aider à cacher un corps dans le jardin, ils le feront avec plaisir pour épargner la galère à leur compatriote. La majorité des étudiants de cette fraternité sont également membres de l'équipe de football de l'université, c'est d'ailleurs ce qui les rapproche autant. Evidemment, tous ne s'adonnent pas à ce sport un peu brutal. La fraternité recrute tout homme célibataire -et décidé à le rester- afin de faire de lui une véritable machine de séduction. Autant dire que ces gars-là ne laissent pas les demoiselles indifférentes, et surtout pas les Alpha Omicron Pi qui rêvent de s'unir à l'un de ces beaux mâles. Manque de chance pour elles, les Sigma Chi s'en moquent totalement et continuent de mener leur vie sans attache. Les filles c'est bien, mais juste un soir ; après, ça prend trop de temps et ça éloigne des frères. Bien qu'ils soient physiquement quasi-parfaits, les frères de cette confrérie ne sont pas tous des goujats finis ; certains ne vivent que pour l'équipe de football et d'autres ont trouvé en Sigma Chi l'unique occasion de s'affirmer et de se donner de la motivation.
Fraternité (100% ♂)Favoris : Phi Delta ThetaAmbiance - 77%Popularité - 79%Sociabilité - 63%Intégration - 46%Cursus préférés : sport, religion, langues, droit, histoire, géographie, sciences sociales

Delta upsilon - ΔΥ
Cette confrérie est celle qui rassemble le plus grand nombre d'étudiants. Amoureux de l'université, désireux de s'impliquer dans la vie associative et heureux à l'idée d'avoir trouvé de vrais amis -et plus encore, une seconde famille-, hommes et femmes partagent le même goût de l'ambiance festive. Ils étudient, c'est un fait, mais ils sont surtout les premiers à participer aux soirées gigantesques que leur confrérie organise. Ce sont des étudiants très sociables qui vont vers tout le monde ; peu sectaires, il s'amusent des conflits qui règnent parfois entre confréries et prônent paix et joie. Ils ne sont jamais en reste dès lors qu'il s'agit de faire des rencontres ou de se changer les idées et connaissent l'université comme leur poche. C'est une confrérie accueillante et facile d'accès ; globalement, tous les étudiants qui postulent sont pris. Les Delta upsilon ne se prennent pas la tête et mettent le feu partout où ils passent. Leur originalité, tant vestimentaire que morale, fait d'eux un véritable pilier universitaire. Sans eux, il est clair que la vie serait bien plus morne qu'elle ne l'est aujourd'hui !
Confrérie (mixte)Favoris : tousAmbiance - 89%Popularité - 57%Sociabilité - 78%Intégration - 94%Cursus préférés : économie, mathématiques, psychologie, langues, théâtre, littérature, tourisme

Zeta Psi - ΖΨ
Les étudiants de Zeta Psi sont assurément les plus travailleurs et les plus appliqués de l'université. Ils ne sont pas tous le stéréotype du petit génie mais leur passion pour leurs études les unit. Ainsi, les intellos du campus s'allient aux rêveurs, aux artistes multiples et aux philosophes. Ils aiment avoir de grands débats et voient d'un mauvais œil les Delta Upsilon qui ne sont pas assez assidus à leur goût. Toutefois, n'allez pas non plus les prendre pour des coincés ou des frigides ; ceux-là savent s'amuser et peuvent vous étonner. Simplement, ils sont à l'université pour briller par leur diplôme et non par leur notoriété. L'entrée chez les ΖΨ n'est pas bien compliquée (et de toute façon, seuls ceux qui aiment étudier ou qui pratiquent un art quelconque tentent leur chance) ; ils ne sont pas réputés pour être extrêmement soudés les uns aux autres mais n'en ont pas besoin pour évoluer ; parfois solitaires, parfois tellement investis dans leur passion qu'ils en oublient le reste du monde, ils vivent dans la simplicité et se construisent un avenir prometteur. Ils n'apprécient pas non plus le sectarisme de certaines confréries et se battent notamment pour aider les étudiants qui ont du mal à s'intégrer. Mais bon, le samedi soir, c'est quand même soirée obligatoire ; il ne faut pas pousser mémé dans les orties non plus.
Confrérie (mixte)Favoris : Kappa Alpha PsiAmbiance - 54%Popularité - 49%Sociabilité - 65%Intégration - 52%Cursus préférés : sciences, médecine, musique, théâtre, arts, philosophie, littérature

Phi Delta Theta - ΦΔΘ
En matière d'argent de beaux discours, ces étudiants-là sont les plus doués. Leur entrée à l'université de Chicago a été jouée d'avance ; filles et fils de riches, de stars ou héritiers divers n'ont eu aucune difficulté à financer leurs études. Ils sont très populaires mais ne se gênent pas pour écraser tous ceux qui leur sont inférieurs socialement parlant. Souvent imbus d'eux-mêmes et sûrs de leurs capacités, ils sont à l'université pour le prestige avant tout et non pour le diplôme -vous croyez vraiment qu'ils ont besoin d'un job pour vivre ? Leur aisance de vie fascine les autres mais c'est à peine sir les ΦΔΘ leur accordent un regard. Seules les pompom girls, aussi populaires qu'eux ou presque, sont dignes de les côtoyer. Mais le plus gros danger réside dans la confrérie et pas en dehors ; les étudiants se montrent solidaires en public pour cultiver leur image mais c'est bien tout ce qu'ils font. En vérité, la confrérie est sans cesse déchirée par des rivalités internes. C'est à se demander qui a la plus belle voiture, le père le plus riche ou le nombre de conquêtes le plus élevé. Rejoindre les rangs des ΦΔΘ n'est pas non plus chose facile, il vous faudra montrer patte blanche et donner un relevé de vos comptes. Les pauvres ou les inconnus n'ont pas leur place ici.
Confrérie (mixte)Favoris : Alpha Omicron PiAmbiance - 23%Popularité - 82%Sociabilité - 44%Intégration - 28%Cursus préférés : économie, politique, cinéma, droit, médecine, psychologie, histoire

Kappa Alpha Psi - ΚΑΨ
Eux, ce sont les problèmes. Les étudiants pas comme tout le monde. Les incompris, les anarchiques, les rebelles, les solitaires, bref, tous ceux qui ne rentrent pas dans le moule américain. La plupart d'entre eux sont issus d'un milieu social modeste et ont fait des pieds et des mains pour entrer à l'université. Si certains sont très studieux, beaucoup n'ont pas d'autre objectif que de semer la zizanie et de se faire entendre. Les autres confréries ne les supportent pas et par conséquent, les étudiants de ΚΑΨ sont très impopulaires. Mais ils sont aussi accueillants et ne refuseront jamais quelqu'un, ou presque ; après tout, il faut être nombreux pour se soulever et protester. Ils ne sont pas forcément haineux du système, nombre d'entre eux ont fini dans cette confrérie éclectique parce qu'ils ont été refusés dans d'autres : pas assez d'argent, pas une assez belle gueule, pas d'assez bonnes notes, trop faible consommation d'alcool et j'en passe. A part pour médire sur les autres confréries, ils ne se mélangent pas. Ils sont d'ailleurs assez méfiants entre eux et leur nature solitaire ou je m'en-foutiste prend rapidement le dessus.
Confrérie (mixte)Favoris : aucunAmbiance - 41%Popularité - 13%Sociabilité - 27%Intégration - 85%Cursus préférés : psychologie, arts, religion, sciences, droit, langues, sport


Unranked
Ces étudiants-là n'appartiennent à aucune confrérie. Qu'il s'agisse d'un choix ou d'une obligation, ils n'ont pas de réelles attaches et ne sont donc pas impliqués dans la vie associative de l'université. Certains étudiants sont d'ailleurs anti-confréries et pensent qu'elles ne sont d'aucune utilité, d'où leur choix de rester seuls. D'autres hésitent et ne savent pas où se diriger, alors ils prennent leur mal en patience et analysent les différentes options avant de candidater dans l'une des confréries. Qu'ils soient nouveaux à l'université ou déjà bien enracinés sur le campus, ce qui les rassemble est leur absence de prise de parti et leur totale liberté.

Citizens
Parce que Chicago ne se résume pas qu'à son université, elle est avant tout une grande ville bien peuplée. Ainsi, les habitants ou les touristes ne sont pas en reste et mènent leur vie en bons adultes responsables (ou tout simplement en non-étudiants, en adolescents ou en chats errants). Certains d'entre eux travaillent à l'université et sont professeurs, administratifs ou encore infirmiers. D'autres viennent de lointains pays pour passer des vacances dans la belle ville qu'est Chicago. En bref, ils sont tout sauf des étudiants.


________________________________
uc uc
avatar
Je suis à Chicago depuis le : 01/06/2012
et j'ai déjà rédigé : 35
messages. J'ai : 25 ans
et je ressemble beaucoup à : Alexis Ren (Stolen Paradise)
, pour vous servir. Je joue également : personne d'autre

Feuille de personnage
champs 2:
hfhhfghhghgh hh:
Cursus: (ex : Médecine - 1ère année graduate - doctorat)
Voir le profil de l'utilisateur http://huhugaf.kanak.fr

Re: blablablablablablablablabla
Lun 7 Sep - 14:31


Jared P² O’Stricker

Max Irons
Né(e) le ../../1988 à ville (Pays) au choix, Jared a 27 ans et est de nationalité Américaine (bi-nationalité possible). Il est issu d'une famille riche et est actuellement célibataire . Ses préférences se dirigent vers les femmes .

Étudiant à l'université : ouiSI OUI : Cycle, année d'étude & cursus : iciSI OUI : Confrérie : ici

Détails de vie importants
Je ne souhaite pas creuser à fond le scénario puisqu’à mon avis il doit être assez large pour vous l’attribuez. Néanmoins, j’ai quelques idées de personnage que j’aimerais voir apparaitre :
- Jared est née dans une famille qui a été en constante évolution. D’abord modeste ils ont évolué, grandit socialement pour rejoindre à l’heure d’aujourd’hui les grands riches d’Amérique.
- Il a un(e) petit(e) frère/sœur, qu’il adore à qui il fait entièrement confiance et pour lequel il se battrait contre le monde entier
- Il admire son père mais le crains, et chérie sa mère mais ne supporte pas ses crises de mère autoritaire et dictatrice chez elle. Il est bien plus proche de son oncle et sa tante paternelle.
- Il a quelques tics : fume une cigarette quand l’adrénaline le surprend, quand ses hormones sont en ébullition et il se lèche souvent la lèvre inférieure quand il se sent gêné.
- Il déteste les ascenseurs, la vitesse, les anesthésies ; bref tout ce qui fait qu’il n’a pas le contrôle.
- Il n’a eu que deux grands amours dans sa vie et pensé que la « jamais deux sans trois » serait Olivia, mais c’était bien avant qu’elle n’accepte de rompre pour les convictions de sa famille. (ce lien est à revoir en privée, que j’explique un peu mieux)
- Il croit au coup de foudre, au grand amour, au vrai… comme on le voit dans les films mais donne une image de lui plutôt coureur de jupon, le gars qui aiment profiter. Seulement derrière tout ça il espère la rencontrer, pour de vrai, un jour.

Olivia Bellamy
l’attirance chronique et maladive ✽ Olivia et Jared se sont connu à leur première année universitaire. Elle avait littéralement craqué sur lui et monsieur été déjà du genre dragueur, à courir plusieurs filles en même temps. Il n’a remarqué Olivia que lors d’une soirée mousse ou son maillot lui fut arraché. […] Contre leur grès on les affiches quelques semaines plus tard comme un couple à force de voir Jared lui courir après et flirter ensemble. Sans le dire toutefois ils s’estiment l’un comme l’autre la propriété de l’autre. Seulement estimé pas assez riche pour officialiser avec Olivia sa famille met un terme sans que la belle ne dise mots, écrasé par eux. Elle accepte cette décision et jamais plus ils ne se revoient. Jusqu’à peu. Malgré tout ce qu’ils se disent, ils éprouvent encore cette alchimie, seulement elle est à présent en couple (qui bat de l’aile et Jared en a eu écho) depuis un moment. Le jeu de la séduction semble pourtant reprendre plus furtivement, implicement entre eux. Olivia le ni, Jared aussi et pourtant…


________________________________
uc uc

Re: blablablablablablablablabla



blablablablablablablablabla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE TEST ! :: LE GUIDE UNIVERSITAIRE :: La charte étudiante :: Les documents annexes-
Sauter vers: